Chroniques,  Young adult

Avis | In the after – Demitria Lunetta

Résumé:

Ils entendent le plus léger des bruits de pas…
Ils sont plus rapides que le plus dangereux des prédateurs…
Et leur traque ne prendra fin qu’à votre dernier souffle !
Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo… Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. Personne ne sait d’où ils viennent mais une chose est sûre : la population de la planète décroît dramatiquement en quelques jours à peine. À l’abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper… mais pour combien de temps ?
Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu’elles survivent en autarcie, quand d’autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé… mais il ne fait que commencer !

Avis:

J’ai énormément aimé le tome 1 (un petit peu moins le tome 2). L’écriture est très fluide, le roman se lit d’une traite.

Le personnage de Baby rajoute une toute autre dimension qu’une simple dystopie SF. Elle est très attendrissante mais d’un autre côté cela rajoute un côté stressant car on sait ce que ça donne les enfants dans les situations comme ça.. 😅

La relation touchante entre les deux personnages contraste avec l’action et l’angoisse du contexte: apprendre à survivre a côté de créatures effrayantes.

Cependant, quel avenir auront-elles? Que faire dans la situation d’Amy? D’où proviennent ces créatures? Y a-t-il un moyen de tout arrêter?

Pages: 410

Éditeur: Lumen

Date: 11 Septembre 2014

Ma note: 17

“Les films d’horreur ont tout faux. Les monstres ne peuplent pas nos nuits, ils n’attendent pas patiemment, tapis dans l’ombre, le bon moment pour surgir. Ils chassent le jour, en pleine lumière, quand la visibilité est à son maximum.
La nuit, si par miracle vous parveniez à ne faire aucun bruit, ils pourraient presque vous frôler sans même remarquer votre présence.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *