8 bonnes raisons de,  Articles

8 bonnes raisons de lire Jane Eyre

Jane Eyre est un roman écrit par Charlotte Brontë et publié le 16 octobre 1847 à Londres par Smith, Elder & Co., sous le pseudonyme de Currer Bell.

Résumé:

“Orpheline, Jane Eyre est recueillie à contrecœur par une tante qui la traite durement et dont les enfants rudoient leur cousine. Placée ensuite en pension, elle y reste jusqu’à l’âge de dix-huit ans. Elle devient alors gouvernante pour le noble M. Rochester, dont elle tombe bientôt amoureuse, mais les obstacles seront nombreux.

Jane Eyre, c’est Charlotte Brontë elle-même, dont l’œuvre, unique dans la production féminine de son époque, bouleverse encore, après plus d’un siècle, les lecteurs du monde entier. Ce roman autobiographique est aussi son chef-d’œuvre. Avec une vérité, une intensité d’expression jamais égalée peut-être, elle y retrace la vie d’une pauvre gouvernante aimée du père de son élève, le rude Rochester, dont l’existence s’entoure de tragique et de mystère.”

Voici 8 bonnes raisons de lire Jane Eyre:

  1. C’est un classique. Oui c’est une raison toute bête, mais ce livre fait partie de notre histoire. C’est de la culture littéraire à acquérir !
  2. Il y a de la romance. Certes, c’est plus une relation « suis moi je te fuis, fuis moi je te suis », mais il y a tout de même de la romance. On attend impatiemment avec Jane le retour de William Rochester quand il part.
  3. L’univers. Le roman est divisé en quatre parties: l’enfance de Jane qui se passe d’abord dans la maison de sa tante Mrs Reed, puis dans un internat de jeune fille par la suite. Puis elle arrive à Thornfield en tant que gouvernante. Le paysage est magnifique, le château est grandiose et est entouré de grandes plaines. Il y a aussi des réceptions avec des gens de la haute société, ce qui contraste avec l’univers assez pauvre dans lequel Jane a grandit. Enfin, Jane part et trouve un refuge dans les montagnes. En bref, ce livre vous fait voyager à travers le temps et à travers le pays.
  4. Le côté « effrayant » / enquête. Jane Eyre a aussi un côté gothique. La nuit, elle entend des bruits, elle aperçoit des ombres, ou bien elle se rend compte que ses affaires ont bougé. Que se passe-t-il dans ce grand château si sombre ?
  5. Jane Eyre c’est aussi le récit d’une jeune fille détestée qui a su se redresser et avancer dans sa vie. Malgré son enfance plus que difficile, elle n’a pas d’autres choix que de se relever. Le fait que ce soit une femme, pour cette époque, est encore plus impressionnant. Jane Eyre est une femme très forte, sur qui nous devons tous prendre exemple. En bref, Jane Eyre c’est une leçon de courage.
  6. La relation entre les personnages. Durant toute sa vie, Jane Eyre fait des rencontres qui lui ont changé la vie. Que ce soient ses camarades de classe, ses professeurs, les habitants de Thornfield (Mme Fairfax, la jeune Adèle), ou bien les personnes qui lui ont offert l’hospitalité après son départ de Thornfield, ils sont tous très enrichissants et redonnent foi en l’être humain.
  7. Ce roman est écrit à la première personne, ce qui est beaucoup plus simple à lire, je trouve. En effet, Jane Eyre est l’autobiographie fictive de Charlotte Brontë.
  8. Dernier point: les adaptations. Jane Eyre a été retranscrit cinématographiquement à plusieurs reprises. Il existe tout plein de films et séries, même si je conseille de lire le roman d’abord car aucun film ne pourra l’égaler. Il existe aussi des versions abrégées pour les enfants, ou même des mangas. Enfin bref, Jane Eyre peut se lire de plein de façons, ainsi, tout le monde y est convié.

“Il n’y a rien de si triste que la vue d’un méchant enfant, reprit-il, surtout d’une méchante petite fille. Savez-vous où vont les réprouvés après leur mort?” Ma réponse fut rapide et orthodoxe. “En enfer, m’écriai-je. — Et qu’est-ce que l’enfer? pouvez-vous me le dire? — C’est un gouffre de flammes. — Aimeriez-vous à être précipitée dans ce gouffre et à y brûler pendant l’éternité? — Non, monsieur. — Et que devez-vous donc faire pour éviter une telle destinée?” Je réfléchis un moment, et cette fois il fut facile de m’attaquer sur ce que je répondis. “Je dois me maintenir en bonne santé et ne pas mourir.”

(Dialogue entre Jane Eyre et Mr Brockelhurst à Gateshead)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *