Chroniques,  New romance

Avis | Les MacCoy (tome 1) – Alexiane Thill

Résumé:

Et si les clans d’Ecosse n’avaient jamais disparu ? Et s’ils continuaient à diriger les Highlands à l’insu du reste du monde ? Quand Phèdre arrive à Edimbourg pour respecter les dernières volontés de son père, elle se retrouve malgré elle entraînée dans ce monde de clans et de querelles sanglantes qui lui est inconnu. Recueillie par le fougueux et irascible Caleb, chef du clan MacCoy, elle se révèle bientôt être une pièce maîtresse sur l’échiquier du pouvoir…

 

Avis:

Ce livre est un véritable COUP. DE. COEUR.

Déjà je vais commencer par la plume de l’autrice, qui est magnifique. L’écriture est très fluide, c’est magnifiquement bien écrit, avec un langage soutenu, sans que ça soit trop dur à lire non plus.

Nous sommes directement propulsés dans un univers, qui au début parait étrange, mais qui à la fin se révèle être magnifique. Quand Phèdre, jeune fille française, arrive à Edimbourg, nous sommes aussi déboussolés qu’elle. Elle va faire la rencontre de plusieurs personnages, et déjà, on sait que l’on doit se méfier de chacun.

Puis, les évènements s’enchainent, et on se retrouve dans le château des MacCoys, sur une petite île à part, dans une autre époque. L’autrice a tellement bien su retranscrire cette époque que cela est devenu magique. On en oublie même parfois que le roman se passe au XXIème siècle.

Les MacCoys est une histoire de clans. On a donc beaucoup de personnages: assez pour faire vivre ce château et cette histoire, sans que cela nous échappe et que l’on s’y perde. Chacun est plus ou moins mystérieux, et on apprend à les connaître en même temps que Phèdre.

Quant à Caleb, j’ai trouvé ce personnage absolument parfait. Il apparait au premier abord comme un homme très froid, sûr de lui et autoritaire. Pourquoi est-il comme cela? Pourquoi est-il si mystérieux? Que cache-t-il derrière ce masque?

Enfin, j’ai aussi adoré le personnage de Phèdre. Cette jeune fille, qui au début est venue en Écosse en tant qu’étudiante, va se retrouver très vite au centre d’histoires et de complots, qu’elle-même ignore. Elle va donc devoir grandir et devenir plus forte qu’elle ne l’est déjà. Mais cela n’empêche que son côté petite fille apeurée revient de temps en temps.

Phèdre est le seul narrateur du roman, on ne voit que par ses yeux, et on apprend tout en même temps qu’elle. Cela rajoute une dimension mystique au roman. Qui croire? A qui faire confiance?

Pour conclure, le récit est entrainant, il est impossible de s’ennuyer. Les MacCoys est une histoire de clans écossais, de complots, de guerres de territoire, de vie de château dans lequel l’héroïne va en apprendre plus sur son passé, à ses risques et périls. Je suis tombée amoureuse des personnages, et il me tarde de les retrouver dans les tomes suivants. Alexiane Thill a réussi à me transmettre sa passion pour l’Écosse, et je l’en remercie. Je recommande donc à tout le monde de lire ce roman !

Petit conseil: lisez-le pendant vos vacances, ou prenez un RTT, car quand vous commencerez, il vous sera impossible d’arrêter ! 😉

 

Riamh, m’eudail

 

  • Pages: 615

  • Éditeur: Hugo Poche

  • Date: 13 Juin 2019

Ma note: 20/20

 

“Caleb est… beau. Tout droit sorti d’une autre époque.

Je le veux.

– Mo cluaran, on lit en toi comme dans un livre ouvert.

– Je sais, tu me le répètes assez souvent. Je commence à croire que je suis ton livre de chevet.

Il sourit.

– Mon préféré.”

 

Voir le tome suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *