Chroniques,  Contemporaine

Avis | La mélancolie du kangourou – Laure Manel

Résumé:

Alors qu’il s’apprête à vivre le plus beau moment de sa vie avec la naissance de sa fille, Antoine est confronté au plus horrible des drames : la mort de sa femme durant l’accouchement.
Anéanti par la perte de celle qu’il aimait plus que tout, Antoine a du mal à créer du lien avec son bébé jusqu’à ce qu’il embauche Rose, une pétillante jeune femme à l’irrépressible joie de vivre, pour s’occuper du nourrisson.
Parviendra-t-elle à aider Antoine à se révéler comme père et à se reconstruire ?
Il n’est jamais trop tard pour (ré)apprendre à aimer.

 

Avis:

Étant très habituée à lire de la New Romance, je me suis laissée tenter par ce roman car le résumé me plaisait beaucoup. J’étais surtout très curieuse de voir ce que cette histoire allait donner, car c’est vrai que le résumé peut faire penser à une histoire New Romance.

J’ai donc commencé le roman et, en effet, il est écrit à la troisième personne. Cependant cela ne m’a pas réellement dérangée (alors qu’en réalité j’ai du mal à me plonger entièrement dans un roman écrit à la troisième personne). J’attendais avec impatience la rencontre d’Antoine et de Rose, mais je me suis dit “qui est-ce qui me dit qu’il y aura une romance entre les deux?”. Et à partir de ce moment, j’ai lu sans avoir aucune attente.

J’ai trouvé la première partie du roman très chargée en émotions, très lourde émotionnellement. En effet, c’est ce que veut l’autrice et cela se voit ne serait-ce que par sa façon d’écrire qui est très monotone, avec des phrases courtes. Cependant c’est assez facile à lire, je l’ai lu très rapidement.

La deuxième partie est plus joyeuse. L’autrice nous fait voyager un peu partout, notamment à la montagne, ce que j’ai beaucoup aimé. Puis, la fin est très touchante. Cependant j’ai trouvé cela très rapide, ce qui est dommage. Mais après tout, ce roman est l’histoire d’un père en deuil qui essaie de se reconstruire avec pour seul est unique souvenir de sa femme: leur fille.

Quant aux personnages, je les ai trouvés très attachants. Le roman début alors que la femme d’Antoine est encore en vie, ce qui fait qu’on commence à s’attacher à elle et au couple qu’elle forme avec Antoine, et cela nous permet de mieux comprendre la tristesse d’Antoine (même si cela est déjà plus que compréhensible en temps normal). Rose est une bouffée d’air frais. C’est le rayon de soleil du roman. Elle est pleine de vie et elle aura deux missions: s’occuper de la petite Lou et redonner vie à Antoine. C’est grâce à elle qu’Antoine devient père petit à petit. Enfin, la petite Lou est toute mignonne. On la voit grandir et elle est très touchante.

Pour conclure, ce roman est un hymne à la vie. Il nous fait nous rendre compte des petits bonheurs de la vie. Il nous fait aussi voyager, voir du paysage, nous évader. J’ai beaucoup aimé ma lecture et je recommande ce roman à tout le monde car tous les évènements de cette histoire font partie de la Vie, et aucun de nous n’est protégé de cela.

 

  • Pages: 369
  • Éditeur: Le livre de poche
  • Date: 24 Avril 2019
  • Ma note: 16/20

 

“Il n’imaginait pas que le bonheur puisse se loger dans quelque chose d’aussi simple, d’aussi « intérieur » et gratuit. Peut-être qu’avant il mettait la barre trop haut… Or depuis que le malheur est son quotidien, il sait que s’il voulait bien le lâcher un peu, ce serait peut-être déjà le début du bonheur…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *