Chroniques,  Romance historique

Avis | Les chevaliers des Highlands (1) – Monica McCarty

Résumé:

Comte de Carrick et seigneur d’Annandale, Robert Bruce revendique le trône d’Ecosse. Or, pour vaincre les Anglais, il lui faut des mercenaires d’élite, des Highlanders. Et à leur tête, le meilleur de tous : Tormod MacLeod, une force de la nature. Mais Tor, dévoué à son clan, refuse de s’impliquer dans cette guerre. Comment le convaincre ? En le piégeant. C’est ainsi que Christina Fraser se glisse une nuit dans son lit. Au matin, Tor est sommé de l’épouser. Par le jeu des alliances, le voilà contraint d’embraser une cause qui n’est pas la sienne. Et c’est fou de rage qu’il accueille sa jeune épouse en son fief de Dunvegan…

 

Avis:

J’ai commencé avec enthousiaste mais aussi avec un peu d’appréhension cette première romance historique pour moi. Après un énorme coup de coeur pour la saga Les MacCoy d’Alexiane Thill, je voulais lire d’autres romans de ce genre. En voyant toutes les bonnes notes pour la saga Les chevaliers des Highlands (les notes sur Livraddict oscillant entre 17 et 17,9), j’ai enfin sauté le pas. Et je ne suis pas déçue.

Adepte de la new romance, le fait que ce soit écrit à la troisième personne ne m’a pas dérangée. L’autrice adopte le point de vue de Christina, puis de Tor, ce qui est très intéressant. Le point de vue féminin nous permet de nous immerger dans la vie du château. Quant au point de vue masculin, il nous permet de nous plonger dans l’univers des guerriers des highlands, dans cet univers de guerre, d’alliances et de trahisons.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Christina, qui essaie de garder la tête haute et d’être assez forte pour protéger les êtres qui lui sont chers. Même si elle est très impressionnée par Tor, elle comprend qu’elle va devoir se faire une place au sein du château.

Tor quant à lui est très froid et paraît intouchable sous sa carapace. Il se refuse d’avoir des sentiments, ce qui est difficile à accepter pour Christina. Il sait qu’en tant que Chef il est responsable de toutes les vies humaines de son clan. Christina va-t-elle parvenir à percer cette carapace afin d’apprendre à connaître son nouveau mari ? Pourquoi est-il comme cela ?

Le seul point négatif de ce roman est le fait qu’il y a beaucoup de personnages secondaires. Ils sont tous introduits au début du roman et je n’ai pas du tout réussi à suivre et à comprendre les alliances et les ennemis des différents clans. Ils ne sont pas non plus très développés donc c’est très difficile de les distinguer. Je trouve ça dommage car il y a quand même beaucoup de scènes d’entrainements ou de batailles, ainsi que les scènes où les personnages se reposent et discutent le soir en toute intimité. J’ai donc eu beaucoup de mal à suivre la partie « guerre de clans » du roman.

En conclusion, j’ai adoré ce premier tome et je compte bien lire la suite. Ce fut une très belle découverte pour moi et cet univers des Highlands me plaît énormément. Il me tarde de découvrir les autres personnages et j’espère que je vais mieux comprendre toutes ces alliances/guerres entre les clans.

 

Pages: 431

Éditeur: J’ai lu

Date: 8 Juillet 2014

 

Ma note: 17,5/20

 

« Il ajouta avec une lueur moqueuse dans le regard:

– Malcolm n’a pas encore treize ans et vous dépasse déjà.

Il la taquinait ! Elle n’en croyait pas ses oreilles. Prenant un air profondément offensé, elle répliqua:

– J’ai bien peur que ce soit souvent le cas dans vos régions. Croyez-le ou pas, dans certaines parties du monde, on me considère comme une femme de taille moyenne.

– Vraiment ? dit-il en feignant l’incrédulité.

– Parfaitement. Et, dans ces endroits, il y a même des hommes qui mesurent moins d’un mètre quatre-vingts.

Le sourire éblouissant réapparut, accompagné d’un petit rire.

– Il se peut que nous en ayons un ou deux nous aussi dans les îles, mais nous les cachons.

– C’est sans doute mieux que de les noyer ou de les pousser d’une falaise, riposta-t-elle avec une moue ironique.

– Nous ne sommes pas des barbares, l’assura-t-il. Cela fait quelques années que nous ne poussons plus personne des falaises.

– Quel soulagement ! répliqua-t-elle en levant les yeux au ciel. Je n’aurai donc pas besoin de me barricader dans ma chambre la nuit ! »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *