Chroniques,  New romance,  Non classé

Avis | Black feelings (1) – Mo Gadarr

Résumé:

Si Mandy a voulu devenir professeure de français, c’est certes par passion pour l’enseignement, mais aussi et surtout, pour sensibiliser les jeunes au harcèlement scolaire. Elle-même vic me de ce phénomène pendant ses années lycée, elle veut à tout prix éviter qu’il se reproduise.
Cependant, lorsqu’elle découvre que son ancien bourreau est un de ses collègues, tout bascule. Elle s’est fait une promesse : se venger de lui quoi quelles qu’en soient les conséquences.
Elle n’a dès lors plus qu’un objecif en tête : le séduire pour mieux le détruire !

 

Avis:

Waouh. Ce roman est vraiment poignant. Par où commencer ?

Tout d’abord, le roman est divisé en chapitres « avant » et ‘maintenant ». On a principalement le point de vue d’Amandine, puis dans la deuxième moitié on a quelques chapitres du point de vue de Mattéo.

Les chapitres « avant » racontent le passé d’Amandine, lorsqu’elle était au lycée et qu’elle était victime de harcèlement. Ces chapitres sont très durs à lire et très crus. Elle vit des choses horribles et nous assistons, impuissants, à ces scènes. On a surtout un sentiment de haine envers ses bourreaux et de profonde tristesse et compassion pour l’héroïne. Certaines personnes sont quand même là pour elle, et j’ai vraiment adoré tous les personnages secondaires. Ils sont tellement bien construits et tellement touchants…

Quant au présent, Amandine est devenue professeure de français et elle s’aperçoit que son tuteur n’est autre que Mattéo, son ancien bourreau. Or, Amandine à bien changé et elle est prête à se venger. Et l’autrice joue vraiment avec nos sentiments. Je me suis surprise à être emballée par cette vengeance. Je tournais les pages s’en même m’en rendre compte.

Je tiens à dire que Mo Gadarr a vraiment bien manipulé le sujet. Le thème du harcèlement (surtout à ce niveau) peut être très sensible. Or, j’ai trouvé qu’elle a réussi avec brio. L’écriture est extrêmement fluide et le roman est très bien écrit. Malgré que ça soit dur à lire, cela se lit très vite, et surtout c’est très addictif. J’avais tout le temps besoin de replonger dans le roman pour savoir la suite.

En bref, ce roman traite du harcèlement mais aussi de ses conséquences. Avec le recul, est-il possible de pardonner ? Et en tant que harceleur, que devient-on à l’âge adulte, l’âge où l’on se rend compte que des « enfantillages » peuvent détruire des vies. En réalité, il n’existe pas une seule réponse. Certains ont la force de se relever, d’autres pas. Certains sont capables de se rendre compte des conséquences, d’autres non. Il y a aussi d’autres thèmes liés au harcèlement: les relations avec la famille, les relations amoureuses, l’adolescence, les idées noires et le combat interne des adolescents.

Après avoir pleuré toutes les larmes de mon corps, je ne peut que vous recommander ce roman. Mais attention, il est de ceux pour lequel on doit prendre un petit temps pour en faire le deuil.

 

Pages: 640

Éditeur: Hugo Poche

Date: 12 Septembre 2019

 

Ma note: 19,5/20

 

« J’ai envie d’arracher le micro des mains de monsieur Aly et de hurler ce que je pense de ce fumier qui se trouve être mon tuteur. S’ils savaient tous par quoi je suis passée pour cet homme que j’ai aimé dès le premier regard et que j’ai haï à la minute où je l’ai revu, ils le considéreraient différemment. Lui et ses paroles bienveillantes. Lui et ses poèmes bien appris. Lui et sa petite gueule d’ange… »

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *