Chroniques,  New romance

Avis | Scrap Metal (1) – Jana Rouze

Résumé:

Tout commence par une lettre laissée à la hâte par un mort.

Trois mots inscrits d’une écriture tremblante livrent le nom d’un homme public et une ville.

Pour Sauvage, l’ancien sectateur qui la reçoit, c’est la fin d’une existence pitoyable : celle d’un enfant enlevé à l’âge de cinq ans, vendu à une secte réputée parmi les plus dangereuses. Il va pouvoir retrouver le jumeau dont il a été séparé, combler le vide de son existence, et se venger.

Entre la lettre et sa vengeance, il y a la fille de l’homme qui a été dénoncé.

Hope n’appartient pas à son monde.

Dans ses yeux de sectateur, c’est une Wog, une étrangère du monde extérieur.

Sectateurs et Wogs ne se mélangent pas, ne se touchent pas. Jamais.

Sauf quand leur malheur est étroitement lié.

 

Avis:

C’est avec une grande hâte et beaucoup de curiosité que j’ai entamé ma lecture du tome 1 de Scrap Metal. Malheureusement je l’ai refermé un peu déçue.

J’ai trouvé le début très long, et même si j’aime que ça ne soit pas précipité, mon impatience s’est transformée petit à petit en ennui. J’avoue que j’ai aussi trouvé beaucoup de longueurs dans le roman, ce qui m’a empêché de me plonger dedans à 100%. Je pense que c’est aussi dû aux dialogues, qui sont parfois très longs (j’ai noté une conversation téléphonique de 11 pages vers le début du roman, ce qui m’a assez étonnée).

Par rapport aux personnages, je ne m’y suis pas vraiment attachée non plus. J’ai bien aimé Sauvage (malgré son éducation très sectaire par rapport aux femmes), que j’ai trouvé fidèle à lui même et très fort mentalement. Il est passionné par la Formule 1 et cela se ressent. Par contre je n’ai pas du tout compris Hope, qui aux premier abord se définit comme une femme forte et indépendante. Et pourtant, elle succombe à chaque tentation. En fait, je ne l’ai pas du tout cernée, et je n’ai pas compris ses choix. J’ai essayé de me demander ce que j’aurais fait à sa place, et je pense que j’aurais fait tout le contraire. C’est donc pour ça que je n’ai pas réussi à m’identifier à elle.

En fait, en démarrant ma lecture, je m’attendais à tout autre chose. Je m’attendais à découvrir cette vie post sectaire, et le côté humanitaire que Hope s’est promis d’analyser (bon on va dire que les évènements ne sont pas aller en sa faveur non plus). Je m’attendais aussi à plus de suspens, mais Hope accepte tout ce qui se passe sans broncher. Je n’ai ressenti ni peur, ni stress (mis à part à deux / trois reprises), ce qui auraient été les réactions que j’aurais moi-même ressenties à sa place. J’avoue avoir été assez choquée d’une scène, et surtout de comment Hope l’a appréhendée. Le côté macho est très présent dans ce roman, ce qui est normal, mais je ne comprends pas pourquoi l’héroïne l’accepte avec tant de facilité.

Cependant je tiens à souligner l’énorme travail de recherches de l’autrice. J’ai beaucoup aimé les notes de bas de pages en début de roman, cela nous permet de comprendre les termes sectaires et juridiques de ce milieu. J’ai trouvé ce côté du roman très intéressant. J’ai aussi beaucoup apprécié le partage de playlist (qui se trouve à la fin du roman).

Pour conclure, j’ai eu un peu de mal avec ce premier tome que j’ai trouvé assez long. Cependant il se termine sur un cliffhanger et j’ai quand même envie de connaitre la suite. En fait, j’ai l’impression que l’histoire ne fait que commencer.

 

Pages: 699

Édition: Hugo Roman

Date: 13 Mars 2020

 

 

« Une nuit, j’ai été enlevé par des hommes armés cagoulés de noir qui entouraient notre lit-voiture Batman superposé. J’étais en haut, ma tête près du symbole jaune de la chauve-souris, alors que Zolder avait choisi le volant. Je ne l’ai pas entendu crier, ni se débattre. C’était bizarre. Tout était étouffé dans un calme étrange, entouré de chaos, comme on imagine être l’œil d’une grande tornade. Des monstres venaient nous chercher pour nous mettre à mort. J’avais cinq ans.

Mon histoire est née cette nuit-là. »

 

PS: Merci à Hugo Roman pour ce SP !

2 commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *