Chroniques,  Fantasy,  Young adult

Avis | Lux Origine – Jennifer L. Armentrout

Résumé:

L’expédition du Mont Weather s’est soldée par un échec et la disparition de Katy. Fou de rage et rongé par la culpabilité, Daemon est prêt à tout pour retrouver sa trace… quitte à mettre les siens en danger ou faire cavalier seul.
De son côté, Kat n’a qu’une préoccupation : survivre. Et entourée d’ennemis, elle ne pourra s’en sortir qu’en s’adaptant. Mais de l’autre côté de la barrière, les choses ne sont plus si simples : qui du Dédale, des humains, ou même des Luxens doit-elle craindre le plus ?
Bien qu’ensemble Katy et Daemon soient capables de soulever des montagnes, leur couple sera-t-il assez solide pour affronter la vérité ?

 

Avis:

Un tome que je trouve au dessus des deux précédents…

En effet, après avoir été désenchantée par les tomes deux et trois, ce tome quatre m’a redonné goût à la saga.

J’ai beaucoup aimé le petit côté science-fiction qui est au centre de ce roman. Kat a été fait prisonnière du Dédale et a maintenant un avant-goût de ce qu’à pu vivre Bethany et Dawson. L’autrice nourrit donc notre curiosité avec le sort de Katy. Tout ce mystère qui a trainé lors des tomes précédents est enfin révélé. Que se passe-t-il du côté des ennemis ? Qu’est-ce qui les pousse à agir ainsi ?

D’un côté, c’est assez cruel (en effet, on a déjà tous essayé d’imaginer ce qu’à pu subir Bethany, et maintenant c’est au tour de Katy), mais ça reste quand même du Young Adult et je m’attendais à pire. Les membres du Dédale essayent quand même d’agir dans la non-violence, et même si Katy ne veut pas se laisser faire, elle est assez intelligente pour comprendre qu’elle ne fait pas le poids contre eux et leurs armes.

C’est aussi là-bas qu’elle (/nous) va découvrir plein de choses sur les Luxens et ce qui les entoure. Le Dédale, qui a un point de vue complètement opposé aux Luxens sur leurs propres identités, va essayer de convaincre Katy que tout ce qu’elle pense est faux. L’autrice nous donne donc le point de vue des « méchants », ce qui est très intéressant pour comprendre leurs actions.

Du côté des personnages, j’ai été contente que le roman soit alterné entre le point de vue de Katy et de Daemon. On s’imagine bien que Daemon va vouloir tout faire pour récupérer sa bien-aimée, donc c’est intéressent d’avoir les deux côtés de l’histoire. Il y a aussi de nouveaux personnages (du Dédale), ainsi que les personnages du tome trois que l’on va découvrir un peu plus en profondeur.

Par rapport au côté immature de Katy, elle s’est assez calmée (en même temps c’est compréhensible vu tout ce qu’elle a subit) mais elle reste toujours forte dans sa tête et refuse de baisser les bras. Daemon, quant à lui, est toujours aussi sûr de lui et « arrogant », mais c’est ce qui fait son charme, n’est-ce pas ?

Pour conclure, c’est grâce à ce tome quatre que j’ai renoué avec la saga. D’un côté, il est très intéressant et c’est grâce à lui qu’on va apprendre plein de choses, et d’un autre il y a aussi beaucoup d’action. La deuxième moitié du roman est très addictive et je l’ai dévorée d’une traite.

 

Pages: 447

Édition: J’ai lu

Date: 16 Novembre 2016

 

Ma note: 17/20

 

« — C’est ça. (Elle se retourna et traversa le patio. Puis, après avoir attrapé une chaise, s’installa à côté d’Archer et lui tendit la main.) Je ne crois pas qu’on ait été présentés.

Archer regarda sa main délicate avant de jeter un discret coup d’œil en direction de Daemon. Puis il la lui serra.

— Non, je ne crois pas non plus.

L’alien qui me servait de petit ami se crispa. Seigneur.

— Je m’appelle Dee Black. Je suis la sœur de ce crétin, plus connu sous le nom de Daemon. (Elle afficha un grand sourire.) Mais tu le sais sûrement.

— Que c’est un crétin ou qu’il est ton frère ? demanda Archer d’une voix innocente. Dans tous les cas, la réponse est oui.

Je m’étouffai sur un éclat de rire.

Derrière moi, je sentis de la chaleur émaner du corps de Daemon.

— Est-ce que je suis aussi celui qui va te mettre un pain si tu ne lâches pas la main de ma sœur immédiatement ? Un indice, la réponse est oui aussi.

Dawson ricana.

Je ne pus m’empêcher de sourire. Certaines choses ne changeaient pas, comme le côté surprotecteur super énervant de Daemon, par exemple. »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *