Chroniques,  New romance

Avis | Et puis soudain succomber – Laura S. Wild

Résumé:

Lia Gomes, est une jeune décoratrice d’intérieur de 23 ans, installée à New-York.

Cette jeune femme, que la vie n’a pas épargnée, se bat chaque jour pour retrouver une vie normale, entourée de ses deux amis surprotecteurs. Christopher et Matthew sont aussi possessifs qu’attachants, et depuis six ans maintenant, les trois compères ne se quittent plus.

Ce trio intrigue autant qu’il agace ceux qui les côtoient: personne ne sait comment ces trois-là se sont rencontrés. Pourquoi Chris et Matt repoussent-ils chaque homme qui approche Lia? Tant et si bien qu’ils forment une barrière infranchissable…

Infranchissable ? Un soir, tout change. La rencontre explosive entre Lia et cet homme aussi fascinant qu’énigmatique va chambouler le quotidien des trois amis.

Lia arrivera-t-elle à protéger son secret ?

Mais surtout, arrivera-t-elle à percer celui de cet homme qui l’obsède tant ?

 

Avis:

Après de longs mois d’attente dans ma pile à lire, j’ai enfin sorti ce roman. Et.. je ne sais pas trop quoi en penser.

On suit ici Lia, une jeune femme de 23 ans qui a créé sa propre boite de décoratrice d’intérieur. Lia a deux meilleurs amis: Matt et Chris, qui forment tous les trois un trio très fusionnel. Les deux hommes (sur)protègent Lia et font très attention à ce que rien ne lui arrive. Donc autant dire que pour trouver un petit ami, ça s’annonce compliqué. Sauf qu’un jour, Lia va tomber sur un homme qui sait ce qu’il veut, et ce qu’il veut c’est elle.

Pour commencer, j’ai bien aimé le trio et leur relation. C’est quelque chose d’inexplicable, même nous en tant que lecteurs comprendrons vers la fin du roman pourquoi il en est ainsi. Chris est le plus responsable et le plus stable des trois. C’est vrai qu’au début on ne comprend pas pourquoi il gère autant la vie de Lia, mais d’un autre côté c’est assez mignon. Matt est celui qui va apporter la petite touche de légèreté. Il redonne le sourire quand rien ne va, c’est un peu l’ange gardien du trio. Lia, quant à elle, est une femme qui n’a confiance en personne, mais après tout elle a tout ce qu’il faut avec ses deux meilleurs amis. Il y a aussi un lourd secret qui lie les trois, qu’on découvrira à la fin. C’est quelque chose de très fort et personnellement je n’avais pas du tout deviné.

Quant à Robin, le fameux « jeune homme mystérieux », j’ai un avis plutôt négatif sur lui. Il arrive comme un cheveux sur la soupe au début du roman, et va bouleverser le trio. Autant dire que Chris se méfie de lui comme de la peste, tout comme Lia qui n’a pas confiance en lui. Pendant tout le roman, l’autrice instaure une tension autour de ce personnage. Pourquoi est-il là et pourquoi s’accroche-t-il à Lia comme une moule à son rocher ? Avec ce climat d’incertitude, on essaie de savoir ce qu’il veut, et donc on fait attention à tous ses gestes et paroles. Pour aller droit au but: je n’ai pas du tout aimé ce personnage. On ne connait que deux côtés de lui: son physique de sportif magnifique et ses gros muscles, sa mâchoire saillante et ses cheveux soyeux, et son côté « homme des cavernes » qu’il assume et pour lequel il en rigole. C’est un homme très macho et possessif qui sort des phrases du style: « la place d’un homme n’est pas dans la cuisine » ou bien des « savoir que tu n’es pas ma possession me fou en rogne ». Donc ça plus le fait que tout le monde se méfie de lui, ça n’aide pas à s’accrocher au personnage.

La relation entre lui et Lia est aussi très tumultueuse à cause des innombrables crises de jalousie des deux côtés. Robin est très jaloux de Chris et Matt, et il est très récurrent que Lia surprenne Robin avec une autre femme. Sauf que là il y a toujours une bonne excuse. Depuis quand « non mais t’inquiètes pas, la fille avec qui je déjeunais c’est juste une ex » est une excuse valable ? Mais après tout, ça n’a pas l’air de déranger Lia qui à chaque fois se dit « oui c’est vrai je suis bête d’être jalouse ». Aussi, je n’ai pas eu de coup de coeur pour le couple car j’ai trouvé qu‘il manquait quelque chose entre eux (sûrement un peu d’humour). En fait, j’ai l’impression qu’ils passent leur temps à s’embrouiller et à se réconcilier au lit, mais il n’y a pas de moments de complicité ou de moments joyeux.

Pour conclure, j’ai eu beaucoup de mal avec Robin et la relation qu’il a avec Lia. Cependant cela ne m’a pas empêchée de tourner les pages car je voulais savoir si les doutes qu’ont tout le monde sur Robin sont fondés. Et je ne peux dire qu’une seule chose: la fin est assez surprenante. Ça enlève du coup quelques critiques que j’ai pu faire tout au long du roman (je ne dirai pas lesquelles pour ne pas spoiler). Mais malgré tout, j’ai trouvé la relation entre Lia et Robin malsaine et ce roman m’a mise dans un mood assez étrange. Je ne pense donc pas lire la suite.

 

Pages: 475

Édition: Hugo Roman

Date: 6 Septembre 2018

 

Ma note: 11/20

 

« Mais mon « empire », comme l’appelle Lia, n’a aucune valeur si Matt et elle ne sont pas auprès de moi. L’argent contribue au bonheur, c’est vrai, mais il ne le fait pas. Face à la souffrance, la maladie, la mort, l’argent ne sert à rien. Et c’est continuellement ce que je me répète, je n’idolâtrerai jamais les billets verts comme beaucoup d’êtres humains le font.
Avoir connu la pauvreté me donne un autre regard sur la richesse. Et c’est à mon avis un vrai plus. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *