Chroniques,  New romance

Avis | Everyday Heroes 3 – K. Bromberg

Résumé:

« Le jeu en vaut-il la chandelle ?  »

Toute cette histoire de concours était censée se dérouler simplement. Je sais, je sais. Lancer le concours du  » Papa le plus sexy  » pour regagner la confiance de mon patron, et sauver l’un des magazines en ligne pour lequel je travaille, c’était mon idée. Mais je ne pouvais pas prévoir que le concurrent numéro dix, soit le terriblement sexy Grayson Malone. Monsieur Compliqué en personne. Parce que Grayson m’a bien connue lorsqu’on était plus jeunes, et je lui rappelle son passé. Et aussi la femme qui lui a brisé le cœur, et qui l’a quitté, le laissant élever seul le petit garçon le plus adorable que j’ai jamais vu.

Mais pas question d’entamer une relation, encore moins avec un papa célibataire qui trimbale des valises. Même s’il a des abdos d’enfer et le sourire ravageur.

Et maintenant que le concours touche à sa fin, les six mois qui viennent de s’écouler, c’était juste pour s’amuser, ou nous avons créé quelque chose qui vaut la peine de tout risquer ?

 

Avis:

Après un gros coup de cœur pour les deux premiers tomes, j’attendais le troisième avec impatience. Malheureusement, j’ai vite déchanté au fur et à mesure.

On suit ici Sidney qui retourne dans sa ville natale afin d’organiser le concours du papa le plus sexy. Or, elle va y croiser Grayson, une ancienne connaissance. Cependant, il n’a apparemment pas oublié le comportement snobinard de Sidney quand elle était plus jeune. Cela va donc compliquer les choses pour elle…

J’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans l’histoire. Au début, je me disais « c’est long, quand est-ce que ça va réellement commencer? », mais cette question m’a suivie jusqu’au trois quarts du roman. Grayson rejette complètement Sidney, il n’y a qu’elle qui va essayer de forcer la discussion par rapport au concours. Mais le problème est que chaque rencontre dure 2 minutes top chrono. Il n’y a donc pas beaucoup de scènes entre les deux personnages. De plus, il n’y a pas vraiment d’actions. J’ai l’impression que la plupart des scènes étaient des discussions avec leur entourage respectif afin de leur ouvrir les yeux sur leurs sentiments.

Le comportement de Grayson m’a aussi dérangée. Certes, il a ses raisons de détester tout ce que représente Sidney, je comprends tout à fait. Mais ses réflexions m’ont vraiment dérangées au fur et à mesure des pages. Cette haine envers les riches m’exaspère au plus haut point, et cet acharnement contre eux est tellement courant dans la « vie réelle » que retrouver ces discours dans un roman ne m’a pas vraiment fait plaisir. Quant à Sidney, je ne me suis pas tellement attachée à ce personnage. Il y a quelques actions et choix que je n’ai pas vraiment compris (notamment celles avec Luke). Par contre, j’ai beaucoup aimé Luke qui apporte une touche de fraicheur et d’innocence au roman.

Pour conclure, je pense que je suis complètement passée à côté de ma lecture. Je n’ai pas été emportée par l’histoire, ce qui a rendu ma lecture assez difficile et lente. C’est donc un cercle vicieux… Je pense que l’histoire manquait de profondeur, même si elle avait beaucoup de potentiel.Cependant, j’ai trouvé la fin plus entrainante et mignonne.

 

Pages: 470

Édition: Hugo Roman

Date: 20 Mai 2020

 

Ma note: 14/20

 

 

« […] Reviens pour mon papa. Je crois qu’il t’aime vraiment bien.

Oh, mon cœur !

– Ah bon, tu crois ? Qu’est-ce qui te fait dire ça ?

Je me sens stupide de demander à un enfant de huit ans de me dire pourquoi son père tient à moi, mais j’assume.

– Eh bien, il n’a pas besoin de café le matin pour ne plus être grognon. Et puis, il met de l’eau de Cologne avant que tu arrives. Et aussi, il a dit qu’il allait mettre la PS4 dans sa chambre. Je crois qu’il veut que tu viennes pour jouer avec lui plus souvent. »

 

PS: Merci à Hugo Roman pour l’envoi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *