Chroniques,  Historique,  Romance historique

Avis | La duchesse – Danielle Steel

Résumé:

Orpheline, trahie, mais déterminée…

Après la mort de sa mère, Angélique Latham grandit au château de Belgrave, en Angleterre, au côté du duc de Westerfield, son père. Mais lorsque celui-ci disparaît à son tour, rien ne se passe comme prévu : sans scrupule, les demi-frères de la jeune fille lui refusent son héritage et la chassent du domaine. Angélique se retrouve livrée à elle-même avec pour seuls bagages sa grande beauté, son esprit vif et, for heureusement, un pécule mis de côté pour elle par le duc.
La voici bientôt à Paris, où le hasard place sur sa route une prostituée, à qui elle vient en aide. Une rencontre décisive, qui entraîne Angélique sur des chemins inattendus, avec l’ouverture du Boudoir, une  » maison de plaisirs  » où se presse la bonne société. Dissimulant sa véritable identité, elle y devient  » la Duchesse  » et dirige l’établissement avec dignité et talent.

Au coeur d’un XIXe siècle conservateur, le combat d’une femme libre pour survivre dans un monde fait pour et par les hommes…

 

Avis:

C’est le premier roman que je lis de cette autrice, et j’ai refermé ce livre fascinée.

On suit ici Angélique qui, après la mort de son père, se fait chasser du château familial par son frère. Elle va alors commencer une nouvelle vie à l’opposé de ce qu’elle a vécu. Adieu les belles robes et les beaux bijoux, la voici maintenant employée pour une famille rigide et hautaine. Angélique va alors devoir faire preuve de courage pour se reconstruire dans ce monde auquel elle n’appartient pas. Malheureusement (et comme dans tous les romans de Danielle Steel), rien ne va se passer comme prévu. L’héroïne va alors faire la connaissance d’une jeune femme pour qui la vie n’a pas été clémente, mais les deux vont s’avérer être le tremplin respectif de l’autre.

Pour commencer, j’ai beaucoup aimé les personnages. Angélique est une jeune femme très forte mentalement et qui prend sa vie en main. Et pour l’époque, cela semble encore plus héroïque. On se prend d’amitié pour elle en tant que lecteur car, malgré tous les évènements qu’elle traverse, elle avance. C’est aussi un point qui est mis en avant par l’autrice: que choisir entre la sûreté et la liberté ? La vie vaut-elle le coup d’être vécue enchaîné à des devoirs déplaisants ? La vie d’Angélique est remplie de choix difficiles à prendre, mais celle-ci n’a plus rien et son sort ne dépend que d’elle.

J’ai aussi beaucoup aimé le squelette du récit. En effet, on suit la vie de l’héroïne sur plusieurs années, par conséquent on suit l’évolution de sa vie et de sa personnalité. De plus, la plume de Danielle Steel est absolument magnifique. L’écriture est fluide et on ne s’ennuie pas. En tant que lecteur, nous voyageons aussi aux côtés d’Angélique et les descriptions font rêver. Je n’ai pas trouvé de point négatif mis à part la fin qui, malgré qu’elle soit surprenante, ne m’a pas trop emballée.

Pour conclure, j’ai trouvé ce roman très intéressant et enrichissant. Même si la première partie de sa vie dans la haute société est très courte, on peut voir les deux facettes de ce monde. Ce roman est riche en rebondissement, et les montagnes russes que nous subissons aux dépens d’Angélique créent du mouvement dans le récit. Rien n’est sûr, tout ne tient qu’à un fil. Ce risque transforme ce roman en page turner et c’est aussi cela qui fait naître cette addiction que l’on ne peut qu’admirer. Danielle Steel nous donne avec brio une leçon de vie au travers de l’héroïne et je n’ai qu’une envie: continuer à découvrir le travail de cette autrice.

 

Pages: 336

Édition: Presses de la cité

Date: 9 Janvier 2019

 

Ma note: 18,5/20

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *