Chroniques,  Contemporaine,  Polar

Avis | La fille de l’océan – Alexis Aubenque

Résumé:

Au début de l’été, Jason Zimmer, enseigne de vaisseau des gardes-côtes du district de Santa Barbara, sauve in extremis de l’océan déchaîné une jeune femme. Vicky Lance, une chanteuse célèbre, connue pour ses frasques et sa vie dissolue. Mais Jason est persuadé que derrière cette image, se cache une personnalité bien plus complexe et touchante. Quels terribles secrets peut-elle bien cacher ? De son côté, Keith Morrison, journaliste au Santa Barbara News, écrit des articles où il dresse le portrait de citoyens ordinaires. Il vient de porter son choix sur une mère de famille, danseuse dans un club privé. Le parcours exemplaire d’une femme modèle, farouchement déterminée à s’en sortir. Mais est-elle vraiment prête à tout ? Enfin, un cadavre a été retrouvé dans la campagne environnante. Sandy Dawson, sergent au commissariat de la ville, est appelée sur place. La piste criminelle est aussitôt envisagée.

Qui est innocent, qui est coupable ? Méfiez-vous des apparences…

 

Avis:

Après une lecture plutôt compliquée du tome 1, tome que j’ai mis en pause mais que je pense abandonner, je suis contente d’avoir pu lire le tome 2 sans avoir de bloquage. En effet, même si ce genre n’est pas du tout mon genre de prédilection, je me suis laissée tenter par cette duologie. J’ai alors commencé le tome 1 sans réelles attentes. Et j’ai de suite eu beaucoup de difficultés à me plonger dans le roman, notamment à cause d’un point: le nombre interminable de personnages. Même en ayant fait une liste au fur et à mesure, je me perdais déjà au bout de la page 20. De plus, l’auteur donne beaucoup trop de détails sur les personnages qui ne sont pas importants dans l’histoire, comme par exemple une liste des exs d’un d’entre eux en les nommant tous (prénom et nom). Enfin, je trouvais les personnages trop immatures pour apprécier l’histoire.

Dans ce tome 2, les personnages ont bien grandit et sont maintenant dans la vie active. On retrouve les personnages principaux du tome 1, mais cette fois-ci dans des histoires séparées, ce qui permet de mieux s’y retrouver. On a donc trois histoires: Jason qui trouve une jeune femme à moitié morte dans la mer qui s’avère être Vicky, une superstar; Keith qui choisi de suivre une jeune femme dans sa journée afin d’écrire un article sur elle; et le sergent Sandy qui enquête sur un présumé meurtre après qu’un cadavre ait été retrouvé.

Les trois histoires sont intéressantes, pour le coup je ne me suis pas ennuyée. L’histoire de Keith est plus présente que les deux autres, ce qui n’est pas pour me déplaire car j’ai beaucoup aimé suivre ce personnage. Contrairement à ce que j’aurais pensé, je ne me suis pas perdue entre tous ces personnages et ces évènements. Au contraire, tout est plus ou moins lié, et les personnages se retrouvent de temps en temps, ce qui permet de faire des liens.

Par rapport aux personnages, je me suis beaucoup attachée à Keith ainsi que la jeune femme qu’il interview (et sa famille). Quant aux autres, ils m’ont laissée indifférente. Ce que je reprocherais ici est le manque d’émotions de la part des personnages. En effet, le roman se déroule sur une journée complète, ce qui est très court. Pourtant, les rapprochements entre eux vont beaucoup trop vite (un peu moins que dans le tome 1 cependant). De plus, leurs sentiments ne sont pas vraiment décrits. Leurs comportements m’ont donc un peu déstabilisée.

Pour conclure, ce roman est parfait pour l’été ! Même si ce n’est pas mon genre de prédilection, j’ai bien aimé ma lecture. Le côté policier / suspens n’était pas assez développé à mon goût, cependant j’ai beaucoup aimé le côté « humain ». Certains personnages sont touchants et j’ai beaucoup aimé suivre leur évolution.

 

Pages: 440

Édition: Hugo Roman

Date: 2 Juillet 2020

 

Ma note: 13,5/20

 

« Tel un peintre à la recherche du paysage idéal, il aimait trouver la bonne personne à interroger, celle qui lui ferait voir le monde sous un autre angle que le sien. En cela, il faisait référence à l’immense privilège de pouvoir jouir d’un cadre de vie exceptionnel sur le yacht que lui avait offert son ami Nathan. Uniquement de la chance. Il ne devait jamais oublier d’où il venait. »

 

PS: Merci à Hugo Roman pour ce service presse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *