Chroniques,  Young adult

Avis | Si belle, Sybille – Valentine Lalande

Résumé

Sybille se trouve moche, fade, inintéressante. Elle rase les murs du lycée pour ne pas se faire remarquer. Chaque jour, elle tente de sourire à son reflet dans le miroir, mais lorsque sonne sa première heure de cours, elle remet son masque d’adolescente solitaire ignorée par ses camarades. En secret, elle observe Soren, le type du dernier rang qui passe ses journées à griffonner sur un carnet.

Lorsque leur professeur de Littérature les soumet à un exercice d’écriture en binôme, elle espère bien tomber sur celui qui l’envoûte depuis le collège.
Malheureusement, le sort en décide autrement. Et c’est la pétillante Sofia, sa meilleure amie aussi généreuse en formes que de caractère, qui tombe sur Soren. La banale Sybille se retrouve à devoir travailler avec Samuel, qui décroche de loin la palme du pire crétin de la classe. Arrogant, imbu de lui-même et redoublant pour la deuxième fois… L’exercice littéraire risque de ne pas être une partie de plaisir.

À moins que… Et si Samuel l’aidait à prendre confiance en elle et à faire craquer le mystérieux Soren ?

 

« Lou est un monstre, mais ceux qui regardent son pires ».

 

Avis

Pour commencer, il faut savoir que j’ai commencé ce roman sans réelles attentes. En effet, je me rend compte au fur et à mesure de mes lectures que je suis de moins en moins fan de romances young adult. Cependant j’ai été agréablement surprise !

On suit ici Sybille, une lycéenne tout a fait « banale ». Sybille est très renfermée et secrete, tout le contraire de Sofia, sa meilleure amie. Ensemble, elles sont plus fortes. Car oui, il faut dire qu’elles ne sont pas très bien vues par le reste du lycée. Sofia est trop excentrique, et Sybille est trop effacée. Vous l’aurez compris, ce livre est un roman sur les préjugés. Mais l’auteure nous montre qu’il faut toujours creuser sous la surface en mettant en scène une situation que les personnages n’auraient jamais pensée. En effet, Sybille va devoir faire un travail de groupe avec Samuel, le « populaire » du lycée.

J’ai énormément aimé les personnages. Au total, on suit cette histoire sous 6 points de vue, dont 4 principaux: Sybille, Sofia, Soren et Samuel. À vrai dire, je me suis beaucoup identifiée à Sybille, qui est un peu le personnage de la raison. Au contraire, Sofia est plus du genre à s’ouvrir aux autres, quitte à se montrer parfois naïve. Samuel ne montre que sa couverture de jeune homme populaire et arrogant, mais on se doute bien qu’il est plus que ça. Quant à Soren, il a le même caractère que Sybille. Et c’est pour cela qu’elle est secrètement « amoureuse » de lui.

Les relations entre les personnages sont un peu plus compliquées que l’on ne pense. L’auteure a créé une sorte de méli-mélo, un « carré amoureux » basé sur des non-dits. C’est aussi une leçon que nous donnent les personnages: le dialogue est la clé des problèmes. Quant à la romance, elle est toute en douceur, mignonne et innocente. Elle ne va pas trop vite, et elle n’est pas bourrée de clichés.

Pour conclure, j’ai beaucoup aimé ce roman. L’histoire traite de sujets importants: le harcèlement scolaire, le suicide, les préjugés et rumeurs, les problèmes d’adolescence et de famille. Mais tout cela est fait en douceur, par conséquent ce n’est pas un roman lourd ou triste. J’ai bien aimé la plume de Valentine Lalande, l’histoire est fluide et plutôt addictive. Je finirai par dire que j’aurais beaucoup aimé avoir lu cette histoire plus jeune pour toutes les leçons de vie que l’auteure donne, mais aussi pour cette histoire toute mignonne et ces personnages attachants.

 

Pages: 355

Édition: Hugo New Way

Date: 10 Septembre 2020

 

Ma note: 17/20

 

« Une personne n’est pas fondamentalement mauvaise. Si on ne lui offre pas la possibilité de montrer autre chose que la noirceur de son coeur, elle continuera à suivre le mauvais chemin. »

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *