Chroniques,  New romance

Avis | Campus Drivers 3 – C.S. Quill

Résumé

Lorsque Lewis se retrouve avec trois meilleurs amis en couple et une stagiaire à former pour la relève des Campus Drivers, son dernier semestre à la fac prend une allure de cauchemar. Sans compter que la stagiaire en question n’a rien de l’élève parfaite !

En débarquant dans une nouvelle université, Amy a promis à sa soeur de se tenir aussi loin que possible des ennuis. Alors, quand Lewis Conley lui propose une période d’essai en tant que chauffeur, c’est l’occasion rêvée de se ranger… Et de passer du temps avec celui pour qui elle craque malgré elle.

Mécanicienne hors pair, elle va devoir apprendre à ses dépends que la mécanique du coeur est encore plus complexe qu’il n’y paraît.

Quant à Lewis, la course sauvage dans laquelle Amy va l’entraîner risque de le faire dévier de sa trajectoire toute tracée.

 

Avis

Avant de commencer, je souhaite préciser que j’ai lu ce roman après une panne lecture d’un mois. Je l’ai choisi car pour moi c’est une valeur sûre, mais malheureusement je pense que ce n’étais pas le bon moment.

On suit ici Lewis, membre des Campus Drivers, a qui on force la main pour proposer à Amy un stage au sein de l’équipe. En effet, le statut d’étudiant n’est pas éternel et il faut choisir les bonnes personnes pour prendre la relève. Cependant Lewis n’est pas vraiment d’accord. Pour lui, choisir une femme c’est s’assurer qu’elle ne soit pas harcelée ou en danger à cause de passagers ivres ou mal intentionnés. Mais il lui propose quand même à contre coeur de faire un stage avec lui, forcé par ses amis. Néanmoins il est loin d’imaginer ce qui va suivre…

J’ai beaucoup aimé Amy, qui est une fille qui ne se laisse pas faire, à la limite brute. J’ai aimé que l’autrice pousse ce genre de caractère à l’extrême justement, à tel point qu’Amy n’est pas en phase avec les gens qu’elle côtoie. Lewis, quant à lui, est un célibataire endurci qui n’a pas le temps pour être en couple. Il se fait facilement « dominer » par Amy, mais il ne lâche pas l’affaire et préfère jouer au gros lourdeau, ce qui l’amuse durant son temps libre.

J’ai bien aimé le fait que la romance soit lente. Entre les deux, cela commence plutôt par une relation haute en couleurs et en clash, et l’autrice joue de ces situations cocasses. D’un autre côté, je n’étais pas dans un mood romance lors de ma lecture, et je pense que c’est ce qui m’a empêché de ressentir l’alchimie entre les deux.

Enfin, le thème des voitures est omniprésent dans ce roman car c’est le job des deux protagonistes, mais aussi leur passion. Personnellement je ne suis pas du tout fan de ça mais ça ne m’a pas ennuyée. Au contraire, cet aspect nous fait voyager.

Pour conclure, j’ai bien aimé la façon dont l’autrice a construit ce roman. Malheureusement je ne l’ai pas lu au bon moment, et je n’ai pas réussi à ressentir les émotions fortes qu’il suscite. Cependant, je conseille cette saga à tout le monde après un énorme coup de coeur pour le tome 1 (et le tome 2 par la même occasion, mais Lane reste le number 1).

 

Pages: 430

Édition: Hugo Roman

Date: 5 Novembre 2020

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *