Chroniques,  New romance

Avis | Sans faute – Maloria Cassis

Résumé

Sauront-ils conjuguer l’avenir à deux ?

Depuis plusieurs années, Charlène Lacroix tente d’oublier son passé en dévorant des livres, enfermée dans le domaine familial qui l’a vue naître. La vie lui a appris que s’attacher à qui que ce soit est un trop grand risque, elle veille donc à maintenir une distance de sécurité avec tous ceux qui pourraient réveiller son coeur.

De son côté, Alek Novakovic, joueur de handball promis à une grande carrière, se voit relégué du jour au lendemain dans un club de moindre envergure pour se remettre d’une blessure. C’est du moins ce qu’il affirme.

Entre Charlène et Alek, le contact est immédiatement explosif. Leur rencontre les renvoie à leurs faiblesses respectives et chacun devra accepter de s’ouvrir à l’autre pour se laisser une chance d’évoluer.

 

Avis

Malheureusement je n’ai pas du tout accroché à ce roman…

On suit ici Charlène (le roman est principalement écrit de son point de vue), fille d’un coach et dont sa belle-mère tient une maison d’hôte. Elle va alors accueillir un joueur de handball pour un certain temps. Et même si tout sépare les deux personnages, ils vont être amenés à se croiser plus qu’ils ne le pensent.

Tout d’abord j’ai eu un problème avec les personnages. Au départ, cela s’annonçait bien: Charlène est une fervente amatrice de livre et de Bookstagram. Elle est aussi traductrice littéraire (mon rêve étant plus jeune, j’ai même fait des études pour). Je ne pouvais que m’identifier à elle. Mais je n’ai pas réussi à m’y attacher, je ne sais pas pourquoi. Par contre, je n’ai pas du tout aimé Alek. C’est un personnage violent et sûr de lui, limite hautain. Il est aussi très immature pour son âge (je n’ai pas du tout réussi à l’imaginer à 21 ans). Par contre, il a un côté tendre qui aurait pu être mignon s’il ne le montrait pas autant. En fait, je trouve que ses traits de caractère sont un peu contradictoires. Il est un « homme alpha » devant les autres, mais il se transforme en doux agneau romantique lorsqu’il est avec Charlène. Pareillement, il dit détester lire, mais dès que Charlène lui met un livre dans les mains, il ne proteste pas.

Par rapport à leur relation, j’ai trouvé que tout est allé trop vite. Ils commencent à se clasher dès le début, sans qu’on nous explique pourquoi. Puis, ils sont très attirés l’un par l’autre à la seconde d’après. Certains passages étaient très audacieux de la part de Charlène, mais le fait que ça soit rapide gâche un peu le moment je trouve. J’ai aussi trouvé certaines scènes de jalousies très immatures, encore une fois.

Pour conclure, je n’ai pas vraiment compris le but de ce roman. J’avais adoré la trilogie Cooper training de cette autrice, mais ici, je trouve que tout est expédié trop rapidement. Le roman est très court, l’histoire se passe d’une façon trop rapide et je n’ai pas pu me plonger dans le roman. Il me manquaient des descriptions, des points auxquels me rattacher. Le roman aborde le thème de l’agressivité, mais sans profondeur, ce que je trouve dommage. En réfléchissant, c’est surtout ce point-là qui me chagrine, car c’est un thème fort alors que le roman est léger. Au final, je pense que ce roman est un roman d’été, à lire sur la plage, sans se prendre la tête. Peut-être que dans ce contexte, ma lecture se serait mieux passée.

 

Pages: 330

Édition: Hugo Roman

Date: 5 Novembre 2020

 

«Lire c’est être dans une bulle, être quelqu’un d’autre l’espace de quelques heures, vivre des vies différentes, partir à l’aventure, tomber amoureux plusieurs fois, avoir le coeur serré, la peur au ventre, passer par des milliers d’émotions différentes que tu ne pourras peut-être jamais vivre en vrai.»

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *