Chroniques,  New romance

Avis | Les ours mal léchés s’apprivoisent à Noël – Valentine Stergann

Résumé

Malgré un quotidien bien huilé, Irène a l’impression de passer à côté de son destin. Alors, quand elle apprend que la vieille amie de sa grand-mère lui lègue sa maison en Angleterre, elle n’hésite pas et saute seule dans le premier avion, direction Charlestown.

À l’aube des fêtes de fin d’année, elle démarre une nouvelle vie avec de nouveaux voisins : un septuagénaire loufoque, une pétillante serveuse… mais surtout Rudolph, solitaire et bourru, veuf depuis deux ans. Aussi attirant qu’agaçant, cet homme des cavernes se maintient tant bien que mal au-dessus des flots grâce à son fils.

Et si l’étincelante Irène réussissait à le faire sourire à nouveau ? Et si c’était ça, la magie de Noël ? Et s’il suffisait de quelques flocons de neige pour réparer les cœurs ?

 

« Les éclats de rire qui résonnent dans la maison jaune me mettent du baume au coeur. À cette instant, j’en suis convaincue : la famille n’est pas forgée par les liens du sang, et nous en sommes la preuve. »

 

Avis

THE romance de Noël par excellence !

On suit ici Irène qui, après avoir vécu plusieurs étapes compliquées dans sa vie, est contactée par un huissier qui va lui apprendre qu’elle hérite d’une maison en Cornouailles. Elle va alors saisir l’opportunité d’écrire un nouveau chapitre, et de faire table rase du passé.

Pour commencer, j’ai absolument A-DO-RÉ les personnages. Irène est une femme pétillante, ultra drôle, et sa maladresse rajoute une couche d’humour dans ce roman. C’est aussi une femme qui renferme beaucoup ses sentiments. Mais malgré les durs évènements qu’elle subit, elle va de l’avant. C’est grâce à cette force de caractère qu’elle va faire la connaissance de personnages, tout aussi attendrissants les uns que les autres. D’abord, Rudolph, son voisin mal léché. C’est le stéréotype de l’ours des cavernes: toujours chez lui, peu accueillant, ronchon. Cependant il a un grand coeur, et plus il s’ouvre, plus on se prend d’affection pour lui (même si je l’ai aimé dès le début 🥰). Puis il y a son fils, Quincy, le rayon de soleil du roman. Malgré son jeune âge, la vie a fait de lui un bonhomme mature, même si la pincée d’innocence qu’il lui reste est à mourir de rire. Enfin, par rapport aux autres personnages, je ne peux pas tous les citer, mais il faut savoir que chacun à sa place. Ils font tous avancer l’histoire et sont absolument indispensables.

Ensuite, j’ai adoré l’histoire. J’ai beaucoup aimé qu’elle mette du temps à se mettre en place. Irène va essayer d’apprivoiser cet homme, qui n’a rien de sympathique au premier abord. Mais elle est quand même dirigée par cette petite once d’espoir et de curiosité. En fait, c’est le thème principal du roman: les relations humaines. Il traite aussi du deuil, de la parentalité et des relations familiales. C’est donc un roman centré sur les personnages. On vie avec eux, on ressent leurs émotions et on s’attache à eux.

J’ai aussi énormément aimé l’ambiance dans laquelle on est plongés (l’Angleterre = THE place to be 😍). C’est une destination toute nouvelle pour Irène, qui s’empresse alors de visiter le coin. On voyage donc avec elle, au travers des Cornouailles. Je trouve que l’autrice a parfaitement su gérer les descriptions (c’est un point crucial pour moi). Mais il y a aussi des journées plus calmes, où les personnages restent chez eux, en pyjama, avec des chocolats chauds aux guimauves. Cette ambiance ultra cocooning nous réchauffe le coeur, et même si on se croirait dans le cliché du feed Pinterest parfait, on ne peut que les envier (et puis l’autrice décrit tellement bien toutes ces odeurs de nourriture qu’on ne peut que être conquis ! 🤭)

Enfin, je finirai sur la romance, qui est un point (sans surprise 🤔) que j’ai absolument adoré. Rien n’était prémédité, les deux personnages n’étaient pas du tout dans l’optique de séduire l’autre (au contraire, on aurait cru qu’ils voulaient s’entre tuer). À cause de leurs situations, ce n’est pas une romance sans embuches. Au contraire, ils ont chacun leur vie, leurs responsabilités. Mais au final, chacun va apporter à l’autre se dont il a besoin.

Pour conclure, je pense que vous avez compris: j’ai adoré ce roman. Pour moi, il contient tout ce que j’aime: un lieu magnifique, des descriptions réussies, des leçons de vie, une romance lente et des personnages matures, drôles et adorables. Certaines parts d’ombres sont très touchantes, et le thème du deuil est parfaitement traité pour un roman de Noël (ni trop, ni pas assez). Je vous recommande donc de mettre une petite playlist, de vous caler sous votre plaid et de prendre un petit chocolat chaud pour vous mettre dans l’ambiance ! ☕️🎄

 

Pages: 457

Édition: Hugo Poche

Date: 8 Octobre 2020

 

Ma note: 19/20

 

 

« – Allez, p’pa, ne grogne pas, insiste Quincy. Jacob et Kaitlyn sont trop cools pour des vieux.

Jack nous amuse beaucoup quand il rétorque, faussement vexé:

– Saleté de môme. »

 

 

PS: Merci Hugo Roman pour ce service presse !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *