Chroniques,  Romance

Avis | Everywhere with you – Phoenix B. Asher

Résumé

Après avoir tourné le dos à son ancienne vie dans la jeunesse dorée de Chicago, Shad vit dans un van aménagé. Il voyage de ville en ville, son appareil photo toujours à portée de main. Ce qui le fait vibrer : dénicher des lieux abandonnés, et figer les mystères qu’ils recèlent…

La prochaine étape de son périple, West Baltimore, où les maisons abandonnées ne manquent pas depuis que la crise économique a frappé les Etats-Unis.

Cependant, lorsqu’il revient à son véhicule après son exploration, un passager clandestin l’y attend. Sam, c’est ainsi qu’elle se présente, veut quitter la ville au plus vite sans pouvoir payer les transports. Acceptera-t-il de partager la route avec elle ? Que fuit-elle à Baltimore ?

 

Avis

Malheureusement ce roman a été une déception, mais je pense que c’est dû à un mauvais timing…

On suit ici Shad qui est un passionné de voyages et d’urbex. Et lors de l’un de ses voyages, il retrouve une jeune femme endormie dans son van. Il s’agit de Sam qui est en réalité à la rue. Or, Shad a un grand coeur, et il ne s’imagine pas du tout laisser cette jeune femme à l’abandon. Il va alors lui proposer de poursuivre sa route avec lui.

Par rapport aux personnages, j’ai bien aimé Shad. C’est quelqu’un de très humain, qui a le coeur sur la main. Par contre, j’ai eu plus de mal avec Sam. Je trouve qu’elle ne fait pas du tout son âge (16 ans). Même si elle se conduit parfois comme une adolescente, j’ai trouvé qu’elle a des réflexions de personne plus âgée. J’ai eu beaucoup de mal à l’imaginer et ça a plutôt impacté ma lecture.

Mais ce dont j’ai eu le plus de mal, c’est la romance (et pour une New Romance, ça coince pas mal). En fait, tout est basé sur le sexe. Il y a beaucoup trop de scènes de sexe pour moi, les chapitres commencent et finissent par ça. De plus, il faut aussi noter la différence d’âge: Sam a 16 ans et Shad 26. Cela a posé problème pour certaines personnes, mais personnellement j’avais tellement de mal à me plonger dans le roman que je suis passée outre.

Enfin, j’ai beaucoup aimé le côté urbex du roman. J’ai trouvé qu’il était bien développé (même si j’aurais préféré qu’il le soit un peu plus car j’adore ça). Pareil pour la photographie, Shad en est passionné et ce côté est omniprésent dans le roman.

Pour conclure, je pense que je n’ai pas vraiment apprécié ce roman car j’ai démarré sur de mauvaises bases. Je ne savais pas qu’il y aurait une différence d’âge de ce type entre les personnages, qu’il y avait énormément de scènes de sexes et surtout, je pensais que ce roman se déroulait en hiver. C’est tout bête mais j’espérais découvrir des paysages enneigés à travers ce roman, d’autant plus que les personnages voyagent beaucoup, mais ce n’est pas du tout le cas car ça se passe en été.

 

Pages: 435

Édition: Hugo Roman

Date: 3 Décembre 2020

 

Ma note: 13/20

 

“Regarde avec tes yeux. Parfois, c’est plus beau que par le viseur de ton Leica.”

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *