Chroniques,  Romance

Avis | Sex not love – Vi Keeland

Résumé

Natalia et Hunter sont d’accord sur une chose : ils ne souhaitent pas se lancer dans une relation sérieuse.

Natalia sort d’un relation qui a mis à mal sa confiance en la gent masculine : l’homme qui partageait sa vie est en prison pour escroquerie et lui a laissé sa fille adolescente à élever. Alors quand elle rencontre Hunter lors du mariage d’amis communs, elle admet volontiers qu’il lui plaît assez pour passer une nuit avec lui mais elle ne souhaite pas aller plus loin. Surtout qu’il vit en Californie alors qu’elle réside à New York.

Mais elle va de nouveau croiser Hunter qui doit passer quelques semaines dans sa ville et il semble toujours attiré par elle. Pourquoi ne pas entamer une relation simple, sexuelle, pour leur plaisir mutuel ?

Natalia cède à la tentation même si elle sait qu’elle prend le risque de s’attacher à un Hunter au charme irrésistible et plus mystérieux qu’elle ne le pensait.

 

“Parce que si la vérité fait mal, c’est comme un pansement quand on l’arrache : la douleur, ça passe. Ce sont les mensonges et les incertitudes qui font mal longtemps.”

 

Avis

Je ressors de cette lecture plutôt surprise et contente !

On suit ici Natalia et Hunter, ayant tous deux une amie commune. C’est lors de son mariage qu’il vont se rencontrer. Au début, l’entente n’est pas au rendez-vous, mais plus le temps passe, plus les deux personnes se rendent compte qu’ils cherchent tous les deux la même chose.

Par rapport aux personnages, je les ai d’abord détesté. Pour être honnête, Hunter était beaucoup trop obsédé et il ne voyait Natalia que comme un morceau de viande vivant. Natalia, quand à elle, répétait sans cesse à quel point elle le trouvait beau, et musclé, et parfait… Enfin bref, on démarre ce roman sur des personnages très clichés. Mais plus les pages ont défilé, plus je me suis attachée à eux. On se rend compte de la bonté d’Hunter, et ce personnage m’a énormément touchée. Natalia, de son côté, a beaucoup mûri au cour de l’histoire, et c’est un personnage qui m’a beaucoup intéressé.

La romance entre les deux personnages est lente (ce que j’ai beaucoup apprécié), contrairement à ce que l’on pourrait penser. En effet, je m’attendais à de nombreuses scènes de sexe, et ce, dès le départ. Or ce n’est pas du tout le cas, notamment grâce à Natalia. En effet, même si on se rend compte dès la première page qu’elle est attirée par Hunter, elle a aussi beaucoup de recul sur la situation. J’ai aussi bien aimé la relation “hate to love” car les scènes de “hate” ne sont pas trop poussées et trop cliché.

Pour conclure, cette lecture m’a surprise car l’histoire est plus poussée que ce que je m’attendais. Ce n’est pas un roman centré sur le sexe, au contraire, l’histoire est classée “drame psychologique”. L’évolution des personnages s’est faite rapidement, et j’ai beaucoup aimé le côté mature de l’histoire. Au final, l’autrice ne nous offre pas une histoire révolutionnaire. Au contraire, c’est une histoire vue et revue, mais la douceur qu’elle a mise dans l’histoire ainsi que la compassion que l’on ressent pour les personnages créent une lecture doudou qui m’a fait beaucoup de bien.

 

Pages: 377

Édition: Hugo Roman

Date: 3 Décembre 2020

 

Ma note: 16/20

 

“Je préfère vivre ma vie en regardant devant moi, pas derrière. Quand tu regardes trop dans le rétroviseur, parfois, tu rates ce qui se trouve pile devant toi.”

 

 

PS: Merci à Hugo roman pour ce service presse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *