Chroniques,  Fantasy,  New romance

Avis | Les immortels – Amanda Bayle

Résumé

Une troisième guerre mondiale éclate et menace d’annihiler toute forme de vie terrestre. Dans ce chaos total, un groupe de créatures sort du silence : les Immortels. En quelques mois seulement, ils mettent fin au conflit et prennent le pouvoir. Sept ans plus tard, dans ce monde dévasté, Ève, une jeune femme meurtrie et endurcie par la guerre, tente de trouver sa place. Un seul mot la guide : survivre. Pour y parvenir, elle évite à tout prix de croiser la route des Immortels, des monstres à ses yeux. C’est sans compter avec l’arrivée d’un vampire : Luderik Frodeson. Cet Immortel puissant, terrifiant et orgueilleux va totalement bouleverser sa vie en décidant de faire d’elle sa future Compagne. Parviendra-t-elle à échapper à ses griffes ? Ou verra-t-elle ses convictions s’envoler au rythme des épreuves qu’ils vont traverser ? Dans un monde où règne l’anarchie, leur différence sera peut-être leur plus grande force.

 

Avis

J’ai beaucoup aimé ma lecture malgré quelques longueurs…

On suit ici Ève qui, lors de la troisième guerre mondiale, essaie de survivre tant bien que mal. Ses ennemis jurés, les immortels, ont tout ravagé. Cependant, l’un deux va la choisir comme Compagne. C’est donc la pire chose qui puisse arriver à Ève, elle qui est si sauvage et indépendante.

Par rapport aux personnages, j’ai eu un peu de mal au début à les identifier. Du coup, j’ai eu des difficultés à me plonger dans le roman. Puis, au fur et à mesure, on apprend à les connaitre et à les différencier. Ève est une jeune fille très indépendante. Elle a appris à se forger un caractère d’acier pour survivre, elle est limite incontrôlable. C’est donc un caractère qui ne convient pas à son nouveau statut de compagne. En effet, Luderik, un vampire, va la choisir comme compagne, et ce sans lui demander son avis. J’ai parfois eu un peu de mal avec ce personnage car ses actes frôlent un peu la limite du non-consentement. Mais d’un autre côté, il montre qu’il est respectueux envers Ève et que s’il n’était pas là, elle serait sûrement morte.

En effet, l’univers est un véritable chaos. La Terre a été envahie par toutes sortes de créatures toutes aussi dangereuses les unes que les autres. C’est ce que j’ai le plus aimé dans le roman: l’ambiance. L’autrice dépeint parfaitement l’anarchie et le côté sombre de cette histoire. C’est un univers qui mêle le gothique (vampires, châteaux) à la dystopie (guerre, survie) et j’ai trouvé ça très intéressant.

Enfin, j’ai bien aimé la romance mais à ma grande surprise ce n’est pas ce que j’ai préféré. Par contre, elle prend beaucoup de temps à se mettre en place et c’est ce que je préfère dans les romances. C’est une relation hate to love et je n’ai aucunement trouvé la romance cliché ou bateau. Il faut aussi savoir qu’il y a des scènes de sexe, et je ne sais pas pourquoi mais ça m’a un peu dérangée. C’est la première fois que je vois ça dans un roman fantastique, mais après tout je n’ai pas l’habitude d’en lire.

Pour conclure, ce roman fut une bonne surprise. J’ai adoré l’univers dans lequel on est plongés. Par contre, j’ai trouvé quelques longueurs dans les scènes. J’aurais aimé qu’elles soient un peu plus courtes, je pense que ça aurait amplifié le suspens (que je n’ai pas trop ressenti pour le coup). Enfin, j’ai beaucoup aimé la plume de l’autrice et j’aurais plaisir à lire ses autres romans.

 

Pages: 410

Édition: Cyplog

Date: 6 Novembre 2018

 

Ma note: 15/20

 

“— Ève, ta cheville n’a même pas gonflé…

— Ça n’empêche pas qu’elle me fait mal !

— Toute cette comédie, uniquement pour que je te porte.

— Mais je ne fais pas la comédie ! s’énerva-t-elle. Je ne veux pas que tu me portes, je…

Elle s’arrêta au milieu de sa phrase en se rendant compte qu’il souriait. Il se moquait d’elle !

Jamais encore elle ne l’avait vu lui sourire de cette manière : il était… magnifique, avec ses yeux d’un bleu cyan qui brillaient d’amusement et cette fossette au creux de sa joue. Durant quelques secondes, elle ne sut comment réagir, puis finalement…

— Tu te fiches de moi ! s’écria-t-elle en lui donnant une tape dans l’épaule. Il relâcha sa jambe et s’assit sur le banc à côté d’elle.

— Avoue qu’il y a de quoi rire. Tu te tords la cheville en essayant de me fuir, et au final tu te retrouves encore plus dépendante de moi.”

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *