Chroniques,  Contemporaine,  Young adult

Avis | Mon immortel – Mélany Bigot

Résumé

Nouvelle ville, nouveau lycée, rentrée scolaire : Mégane a de quoi redouter son année de terminale qui s’apprête à commencer. C’est d’autant plus légitime qu’elle vient de louper presque un an de cours, la faute à une chute dans les rochers de son village de Bretagne qui lui a fait perdre une partie de ses souvenirs. Alors qu’elle s’adapte tant bien que mal à sa nouvelle vie, Mégane s’efforce de retrouver la mémoire. Si elle peut compter sur le soutien de son meilleur ami d’enfance Konrad, ses parents, eux, ne semblent pas disposés à l’aider. Pire : on dirait presque qu’ils lui cachent quelque chose… Pourquoi la famille de Mégane a-t-elle déménagé si subitement ? Et surtout, que faisait la jeune fille dans les falaises, le jour de l’accident ?

 

Avis

Après avoir lu les premières pages sur Amazon, c’est avec plaisir que j’ai accepté ce roman ! Je tiens d’ailleurs à remercier Mélany Bigot pour l’envoi ainsi que les marques-pages qui vont rejoindre ma collection. 😅

On suit ici Mégane qui démarre son année de terminale dans un nouveau lycée. La seule ombre au tableau: elle ne se souvient plus de son passé. Mais c’est grâce au soutien de son meilleur ami Konrad qu’elle va avoir la force d’avancer.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Mégane, tout d’abord car je me suis identifiée à elle. Elle souffre beaucoup mais n’a pas vraiment l’air de s’en rendre compte car elle ne se préoccupe que du bonheur des autres. C’est un point ultra réaliste dans le thème qu’aborde l’autrice, qui est le harcèlement scolaire. Le fait de se dire “il y a toujours pire ailleurs” nous donne envie, en tant que lecteur, de serrer le personnage dans nos bras et de lui dire “non, parles-en, tu ne mérites pas ça”.

Et c’est là que Konrad intervient dans son rôle de meilleur ami / ange gardien. C’est lui qui lui donne la force de relever la tête et de se battre. Et pour le coup, on voit vraiment l’évolution du personnage de Mégane qui nous met du baume au coeur. 🥰

Outre le harcèlement au lycée, l’héroïne se bat aussi contre le silence de ses parents par rapport à son accident. En effet, Mégane ne sait qu’une seule chose: elle se trouvait dans les falaises ce jour-là. Mais au fur et à mesure du temps elle va commencer à douter de ses parents. Pourquoi ne veulent-ils pas en parler ? Lui cachent-ils quelque chose ? Ces questions restent en suspens et on ne souhaite qu’une chose, découvrir la vérité.

Pour conclure, j’ai beaucoup aimé l’écriture. La plume de l’autrice est fluide et on sent qu’elle manie les mots avec une précision sans pareil. C’est aussi grâce à cela que j’ai lu ce roman en moins d’une journée, car on ne se rend pas compte du temps qui passe pendant notre lecture. Quand aux personnages, ils ont tous un rôle important. Ils nous apporte une leçon de vie, ce qui ajoute à cette histoire une touche d’originalité et on referme ce roman avec un sentiment de plénitude.

 

Pages: 246

Édition: Auto édité

Date: 9 Mars 2021

 

 

“Je n’ai jamais perdu d’être cher. Enfin si, mon arrière grand-mère, quand j’avais six ans. Apparemment, j’ai même écrit et lu un texte à l’église. Il y a mon grand-père, aussi, mais il est mort avant ma naissance.
Oh, et j’ai perdu ma gerbille, quand j’avais quatorze ans. Vanille. Je ne sais pas si on peut parler de deuil, mail il me semble que j’étais très triste. Enfin, c’est ce que je me dis, quand ma mère m’en parle. J’espère que j’ai été triste.”

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *