Chroniques,  Polar

Avis | Je sais pas – Barbara Abel

Résumé

Le jour de la sortie en forêt de l’école maternelle des Pinsons, la petite Emma disparaît. Son institutrice Mylène finit par la retrouver à la nuit tombante dans une cavité. Piégée à son tour, l’institutrice parvient à hisser la fillette sur ses épaules, laquelle s’échappe et court rejoindre le groupe. Mais Mylène reste introuvable et Emma ne sait pas indiquer où se trouve sa maîtresse.

 

“La culpabilité a une fâcheuse tendance à susciter la paranoïa.”

 

Avis

Ce roman fut une très bonne surprise. Je n’ai pas l’habitude de lire des thrillers, et j’ai été captivée du début à la fin !

On suit ici l’histoire d’Emma, une petite fille qui part en sortie scolaire avec son école. Mais un drame arrive, Emma disparait. Mylène, sa maitresse, est directement pointée du doigt. Elle qui n’apprécie pas Emma, elle est jugée par les autres personnages, ainsi que nous, lecteurs. Cependant, elle arrive tout de même à la retrouver. Coincée au fond d’un trou, Mylène est piégée à son tour. Après de longs efforts, elle réussit à extirper Emma à la surface, laquelle va partir, laissant sa maitresse seule.

En tout premier, j’ai été directement plongée dans l’univers qu’à créé l’autrice. Le contraste entre la joie des enfants et la colère de Mylène, les cris des élèves et le silence de la forêt, rend l’atmosphère plutôt angoissante et creepy. Eu au fil des pages, cela ne s’arrange pas. On plonge petit à petit dans l’enfer de cette histoire. Tout devient de plus en plus noir, autant dans le fond de l’histoire que dans la forme.

En effet, cette histoire est un véritable enchevêtrement d’actions qui lient tous les personnages entre eux. On découvre petit à petit des liens, des mensonges, des secrets. En bref, chaque personnage a ses défauts, même les victimes. En tant que lecteur, on établit alors des plans, on essaie de deviner pourquoi Emma ne cesse de répéter “je sais pas”, à chaque question. D’ailleurs, je salue le travail de l’autrice par rapport à la psychologie des personnages, que j’ai trouvée complètement hallucinante.

En réalité je ne me suis pas forcément attachée à l’un deux. En effet, ils ont tous des actions plus ou moins dérangeantes et leurs défauts m’ont plutôt fait ressentir de la haine envers eux. Comment peut-on être aussi égoïste dans une situation pareille ? Cependant ils ont tous leurs motivations, et on voit clairement l’effet boule de neige que peut avoir un simple petit mensonge par exemple.

Pour conclure, j’ai littéralement dévoré cette histoire. Même si on peut deviner les raisons du silence d’Emma, on veut quand même savoir ce qu’il advient de Mylène, portée disparue. Personnellement je n’ai pas tout deviné, même si avec l’accumulation de tous les indices on a forcément une petite idée. Pour finir, j’ai adoré la plume de l’autrice, qui est poétique mais très fluide. Les descriptions sont magnifiquement bien réalisées et j’ai hâte de découvrir ses autres romans.

 

Pages: 440

Édition: Pocket

Date: 9 Novembre 2017

 

Ma note: 17/20

 

“Ce qui est étrange, dans toute cette histoire, c’est la similitude des avis sur Ema Verdier et sur Mylène Gilmont. Elles déclenchent toutes les deux des émotions négatives. On ne les aime pas beaucoup, on s’en méfie d’une certaine manière. On les rejette. Elles ont peu d’amis, voire pas du tout. Elles ont toutes les deux un sacré capital antipathie. Comme si elles avaient été fondues dans le même moule. La seule chose qui les différencie vraiment, c’est qu’il y en a une qui est très jolie et l’autre qui est très laide.”

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *