Chroniques,  Young adult

Avis | Did I mention I love you 1 – Estelle Maskame

Résumé

Eden, 16 ans, va passer l’été dans la famille recomposée de son père, à Santa Monica, en Californie. Ce dernier a refait sa vie… Ce qui veut dire trois nouveaux demi-frères pour Eden. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent…

Fascinée, elle ne peut s’empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est défendue : son demi-frère.

 

Avis

Après des années à n’entendre que du bien de cette saga, je me suis lancée. Et je suis ressortie très déçue.

On suit ici Eden qui passe ses vacances d’été chez son père qu’elle n’a pas vu depuis longtemps. En effet, celui-ci est parti de la maison familiale et s’est remarié depuis quelques années. C’est donc avec un goût amer d’abandon qu’Eden accepte de passer ces deux mois avec lui. Mais elle ne se retrouve pas seule puisque sa belle-mère a trois fils, dont un qui a à peu près son âge.

Pour commencer, je ne me suis pas forcément attachée aux personnages. Même si on peut tous plus ou moins s’identifier à eux de par leurs envies d’indépendance, j’ai trouvé qu’ils étaient le parfait cliché des films d’adolescents américains. Je n’ai pas trouvé Eden attachante, même si j’ai cru que j’allais commencé à l’aimer lorsqu’elle évoque son amour pour la lecture. Malheureusement il ne se résume qu’à une phrase, car on ne la verra jamais lire, ni même reparler de cette passion. J’ai donc l’impression que certaines passions ou actions sont des prétextes. Un autre exemple: Tyler se drogue mais cette partie n’est pas du tout développée, comme si c’était une chose qu’il faisait pour être vu comme un bad boy, sans plus d’explication.

Par rapport à l’histoire, je n’ai pas compris où l’autrice voulait nous amener. En fait, il ne se passe rien de spécial dans l’histoire, ce qui est dommage car il y avait matière à toucher plusieurs sujets importants (problèmes d’adolescents, drogue et alcool, famille recomposée…). Or, ici les personnages passent leur temps à faire la fête et à se disputer. D’ailleurs j’ai trouvé ça très redondant et j’ai donc sauté quelques lignes pour avancer plus rapidement.

Pour conclure, c’est donc un bilan plutôt négatif que je fais de ma lecture. La plume de l’autrice est très simple et accessible et cela rend la lecture plutôt fluide. Mais mise à part ça, je n’ai pas du tout été intéressé par l’histoire, qui pour moi est le cliché du fantasme adolescent. Je me dis que j’aurais sûrement aimé si je l’avais lu plus jeune, mais d’un autre côté cela ne reflète pas du tout la réalité et encore une fois, le thème de la drogue n’est pas du tout exploité. Cependant je tiens à préciser que je comprends l’engouement qu’il a pu y avoir lors de la sortie de l’histoire sur Wattpad, mais ce genre de livre n’est pas du tout fait pour moi.

 

Pages: 410

Édition: Pocket jeunesse

Date: 7 Janvier 2016

 

Ma note: 10/20

 

“Elle m’adresse un sourire triste. J’ai toujours trouvé ça bizarre, les gens qui sourient alors qu’ils sont tristes. Un sourire triste ça n’existe pas, c’est juste un sourire courageux.”

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *