Chroniques,  New romance

Avis | Le collectionneur de voeux – Mia Sheridan

Résumé

L’amour peut abattre toutes les barrières.

Lorsque Clara arrive à La Nouvelle Orléans pour y intégrer la compagnie de danse locale, la jeune ballerine est un peu perdue. Elle ne connaît pas cette ville et veut la découvrir. C’est lors d’une de ses promenades qu’elle découvre la plantation Windisle.

Abritée derrière un grand mur, la propriété est envahie par une végétation luxuriante et semble abandonnée. Mais Clara découvre vite qu’un jeune homme, Jonah, y vit en reclus. Il est défiguré et refuse qu’elle le voie. Mais Clara parvient à établir une relation avec lui, qui s’approfondit à chaque visite dans le cadre merveilleux de la propriété abandonnée.

Quelle est l’histoire de cet homme en souffrance ? Et quel terrible sort a frappé autrefois ces lieux, les condamnant à la ruine et l’abandon ?

 

“Pour l’instant, ils étaient juste un garçon et une fille, assis de part et d’autre d’un mur, une épaisse couche de pierre entre eux, ce qui n’empêchait pourtant pas leurs coeurs de se connecter.”

 

Avis

Ce roman fut une belle découverte !

On suit ici Clara, une jeune ballerine, qui déménage à la Nouvelle Orléans. Là-bas, elle va faire la rencontre de plusieurs personnages, et va prendre connaissance d’une vieille légende qui hanterait la ville, et le domaine de Windisle plus précisément. Elle va alors se rendre sur les lieux pour essayer de comprendre son histoire. C’est là qu’elle va faire la connaissance de Jonah, un homme qui vit reclus dans ce domaine qui paraît abandonné vu de l’extérieur.

Pour commencer, j’ai beaucoup aimé les personnages. Clara est une jeune femme douce, altruiste, bref, c’est un sucre. 🥰 Sa curiosité est plutôt entrainante, et c’est surtout grâce à ça que l’on avance dans l’histoire. Quant à Jonah, c’est un homme abîmé, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il est très distant et mystérieux au début. En effet, il ne veut montrer son visage à quiconque. Les deux héros vont donc devoir apprendre à se faire confiance pour ainsi se dévoiler à l’autre, petit à petit.

Par rapport à la romance, on a là une romance plutôt lente. Le manque de confiance de Jonah freine évidemment la relation, mais Clara est obstinée. C’est aussi une romance mature, ce que j’ai beaucoup aimé. Les deux personnages sont adultes et ont eu une vie avant de s’être rencontrés. Ils ont leurs failles et doivent les surmonter. On se concentre donc beaucoup sur l’aspect psychologique.

Cependant (et oui, il faut bien qu’il y ait un “mais”), il n’y a pas beaucoup d’actions dans ce roman. Or, je m’attendais à quelque chose de plus surnaturel, effrayant, haletant. Certes, Clara mène l’enquête pour savoir le passé des anciens habitant de Windisle, mais je n’ai pas trouvé cette enquête très entrainante. Pour tout dire, c’est surtout l’ambiance que dégage l’histoire qui a fait que je ne me suis pas trop ennuyée. Mais il ne faut pas s’attendre à une romance paranormale, ni fantastique.

Pour conclure, j’ai quand même beaucoup aimé ce roman dans l’ensemble. L’atmosphère qui se dégage est très originale et c’est ce que j’aime dans les romans de Mia Sheridan. De plus, le fait que la narration soit à la troisième personne ne m’a pas dérangée. Au contraire, je trouve que ça se mariait très bien avec la plume de l’autrice. Cela ajoute une dimension féérique à l’histoire. Cependant, j’aurais aimé plus d’actions, plus de surnaturel, ainsi que plus de descriptions du château. Or, c’est l’élément phare de l’histoire, mais j’ai fermé le livre sans avoir eu l’impression de l’avoir découvert. Peut-être est-ce une volonté de l’autrice pour compléter le côté mystérieux du roman ? 🤔

 

Pages : 428

Édition : Hugo roman

Date : 12 Mai 2021

 

Ma note : 16/20

 

“Et quand il avait ses bras autour d’elle comme ça et qu’il la touchait, il n’y avait rien de plus important au monde. Ni les malédictions, ni les énigmes, ni les histoires de gens depuis longtemps disparus de cette terre. Ni les masques, les cicatrices, les murs et les choses qui le séparaient d’elle. Il n’y avait que sa tendresse, son coeur et sa voix. Que lui. Et elle.”

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *