anne de green gables
Chroniques,  Classique

Avis | Anne de Green Gables – L. M. Montgomery

Résumé :

Cheveux désespérément roux, visage constellé de taches de rousseur, Anne Shirley est une petite fille curieuse, pleine d’énergie, souvent perdue dans ses pensées, parfois d’une gravité solennelle, sans aucun doute intemporelle. Difficile de résister à ce petit bout d’humanité de onze ans parfaitement imparfait, héroïne d’une série de romans qui a su conquérir des millions de lecteurs à travers le monde, Anne de Green Gables, écrit par Lucy Maud Montgomery, et dont le premier tome parut en 1908.

Orpheline à l’esprit vif, à l’imagination sans bornes et qui adore employer de « grands mots », Anne se retrouve par erreur chez Marilla et Matthew Cuthbert qui attendaient un garçon pour les aider à la ferme. Féministe involontaire, romantique impénitente, elle est impulsive, dramatique, maline, drôle, et telle une authentique naïve, elle va bousculer le calme et la monotonie de la vie à Green Gables, en semant partout joies et rêveries, en dénichant la beauté dans les moindres recoins, en ne s’exprimant qu’en points d’exclamation, même dans « les affres du désespoir ». Parce que l’existence d’Anne a aussi une face sombre, hantée par la mort de ses parents et les abandons, qui lui donne son énergie folle, parfois hallucinée, et qui rend son idéalisme et son indignation si poignants et si convaincants.

Si le regard d’Anne transcende le monde sur lequel il se pose, Anne de Green Gables, c’est la transformation magique, presque mystique, que seul l’amour peut opérer sur les hommes et les femmes. C’est l’histoire d’une petite fille qui parvient à se faire aimer de tous (Josie Pye exceptée), et de nous les premiers.

 

“C’est formidable, non, de penser à tout ce qui reste à découvrir ? Ça me rend si heureuse d’être en vie – le monde est tellement intéressant ! Et il ne le serait pas autant si on savait déjà tout sur tout, non ? Il n’y aurait plus de place pour l’imagination, pas vrai ?”

 

Avis :

Une bonne découverte !

On suit ici l’histoire d’Anne sur plusieurs années. Cela débute lorsqu’elle déménage à Green Gables car elle est (enfin) adoptée par Marilla. Malheureusement, cela est une erreur, Marilla attendait un garçon. Mais Anne n’est pas à une déception près car sa vie frôle parfois le grand désespoir, comme elle aime le rappeler dans les moments les plus sombres.

Anne est un personnage haut en couleurs, très authentique, en bref, il n’y en n’a pas deux comme elle. On le remarque dès le début avec ses longs monologues. Oui, elle parle beaucoup (vraiment beaucoup). Du haut de ses 11 ans, elle adore aussi employer de grands mots. Cela rend les dialogues très poétiques. Anne ressent tout x1000 et ce côté très extrême est souvent très drôle. Elle pleure de joie à la vue d’une rivière et déprime à la moindre petite broutille. Cela la rend très attachante et je trouve que ça apporte beaucoup de dynamisme à l’histoire.

Par rapport au déroulement des événements, j’ai trouvé le début de l’histoire très addictif. Puis, une fois que les choses se calment, j’ai été moins emballée. Je ne me suis pas ennuyée pour autant mais ne vous attendez pas à beaucoup d’actions ou de suspens. Ce livre est plus un roman feel-good où l’on suit Anne dans sa vie de tous les jours.

“L’air était doux du souffle des vergers de pommiers, et les prairies descendaient au loin dans les brumes d’un horizon pourpre et nacré, tandis que les oiseaux chantaient comme si c’était le seul jour d’été de toute l’année.”

Il faut aussi parler d’Avonlea, qui est un lieu absolument magnifique. Bien sûr, il est décrit au travers des yeux d’Anne qui adore faire parler son imagination. Cependant j’ai adoré toutes les descriptions. La nature, le village, Green Gables, tout est sublime. Anne rajoute cette touche de magie en transformant ce lieu en conte de fées.

Pour conclure, j’ai adoré ce roman pour la plume de l’autrice ainsi que Anne (et tous les autres personnages). Cependant, le côté trop contemplatif du roman m’a laissée sur ma faim. C’est plus un roman d’ambiance parfait pour l’automne / hiver, et je pense que j’aurais pu avoir un coup de coeur si j’avais été dans le mood. Malheureusement ce n’était pas le cas. J’ai quand même envie de voir la série, et pourquoi pas lire la suite !

 

Pages : 382

Édition : Monsieur Toussaint Louverture

Date : 22 octobre 2020

 

Ma note : 15/20

 

“- Vous prenez les choses trop à cœur, soupira Marilla. Je crains que la vie ne vous réserve bien des déceptions.
– Oh, mais, Marilla, espérer des choses, c’est déjà la moitié du plaisir qu’elles vous procureront ! s’exclama Anne. On ne les obtient peut-être pas, mais rien ne nous empêche de prendre du plaisir à les attendre. Madame Lynde dit que celui qui n’attend rien est heureux, car il ne sera pas déçu. Mais moi, je crois que c’est bien pire de ne rien attendre que d’être déçu.”

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *